Cinq ans après sa mort, Michael Jackson avait ressuscité le temps d’un show sur la scène des Billboard Music Awards 2014, à Las Vegas.

Même si la ressemblance est troublante, ce n’est pas le fantôme mais bien un hologramme du roi de la Pop qui avait interprété « Slave to the rythm », entouré d’une troupe de danseurs.

Selon les organisateurs de l’évènement,  cette prestation qui allie chant et danse a nécessité plusieurs mois de travail ainsi qu’une centaine d’artistes et techniciens.

Convaincu ou non par le réalisme de ce sosie numérique, on ne peut que saluer les prouesses techniques.

Quand l’art s’unie à la technologie, le résultat est spectaculaire !